Le Pacte linguistique entre la Francophonie et l'Arménie renouvelé pour 3 ans

Michaëlle Jean et Edward Nalbandian, Ministre des Affaires étrangères de la République d’Arménie ont signé un avenant au « Pacte linguistique entre la Francophonie et l’Arménie » prolongeant ainsi de trois années le premier Pacte linguistique signé lors du Sommet de Kinshasa en 2012.

En présence des opérateurs spécialisés (AUF, AIMF, TV5Monde) également parties prenantes au Pacte, la Secrétaire générale a eu à cœur de féliciter l’Arménie pour le bilan positif des actions menées dans ce cadre entre 2012 à 2015 : instauration du français en tant que 3e langue étrangère optionnelle dans les établissements scolaires, formation d’environ 200 fonctionnaires et diplomates à l’utilisation du français dans les organisations internationales, mise en place d’un master en Métiers du livre et de l’Édition à l’Université Brusov, avec l’appui de l’Agence universitaire de la Francophonie, etc.

Désireuses de poursuivre dans cette voie, la Francophonie et l’Arménie ont donc convenu que le Pacte linguistique 2016-2018 s’attacherait à concrétiser les priorités suivantes :

  • Éducation : l’extension progressive de la mise en place de l’enseignement du français en tant que 3e langue étrangère ou encore le renforcement de la formation des professeurs de français, en cohérence avec le plan national de formation ;

  • Enseignement supérieur : le développement de la coopération entre les universités arméniennes et l’Agence universitaire de la Francophonie ;

  • Formation des diplomates et fonctionnaires : la mise en œuvre de l’Initiative francophone nationale (IFN), programme qui vise à développer les compétences professionnelles et techniques en langue française au sein des administrations cibles ;

  • Culture et communication : la poursuite des initiatives culturelles francophones (Saison de la Francophonie, notamment) en promouvant celles visant à créer un environnement scolaire francophone ainsi que l’introduction de TV5MONDE dans l’offre de la télévision numérique terrestre (TNT).

Membre de l’OIF depuis 2014, après en avoir été membre associé dès 2008, l’Arménie sera ainsi outillée pour renforcer encore davantage la place du français au sein d’une population qui compte quelque 200 000 locuteurs ou locuteurs partiels sur environ 3 millions d’habitants.

Source: OIF

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost