Lancement du séminaire annuel à l'Alliance française d'Arménie

Le 12 octobre 2015, le coup d’envoi de la 13e édition du séminaire annuel organisé par l’Alliance française d’Arménie et l’Association arménienne des enseignants de français (AAEF) a été donné au centre The LOFT, en présence de la secrétaire générale de la francophonie Michaëlle Jean, de l’administrateur de l’OIF Adama Ouane, du représentant spécial de l’Arménie auprès de l’OIF Christian Ter-Stépanian, de la directrice du Bureau Europe centrale et orientale (BECO) de l’OIF Chantal Moreno, de représentants des autres pays du BECO et, évidemment, des enseignants de français d’Erevan et des régions d’Arménie auxquelles le séminaire s’adresse.

De visite en Arménie dans le cadre de la 31e Conférence ministérielle de la Francophonie accueillie en 2015 par Erevan les 10 et 11 octobre, la secrétaire générale de l’OIF avait voulu profiter de l’occasion pour témoigner aux enseignants de français l’importance de leur rôle dans la promotion du français et des valeurs de la Francophonie dans la région.

 « Si j'ai tenu à venir à votre rencontre, ce matin, c'est pour vous dire combien votre mission est essentielle. À mes yeux, vous n'êtes pas seulement des professeurs de langue. Vous êtes plus que cela encore. […] En enseignant la  langue française, ici en Arménie, vous ouvrez  grand les portes de cette diversité à vos élèves, vous leur donnez un accès privilégié, non pas seulement à la culture française, mais à toutes les cultures en langue française qui, de l'Afrique à l'Asie, de l'Europe aux Amériques, en passant par la Caraïbe et l'Océan indien, s'épanouissent dans l'espace francophone », a-t-elle noté, en soulignant le rôle de l’enseignement de la langue française dans l’élargissement de la vision du monde et de l’Autre chez les jeunes, dans la construction du dialogue, de la compréhension mutuelle et du respect de l’Autre dont l’absence ou le manque amènent ce dont le monde actuel est témoin journellement : conflits sanglants fruits du repli et de l’enfermement sur soi, « propices à tous les préjugés les plus dangereux, au soupçon, au mépris, parfois à la diabolisation », selon Mme Jean.

Lançant la 13e édition du séminaire, Mme Suzanne Gharamian, directrice de l’Alliance française d’Arménie et présidente de l’AAEF, s’est souvenue de l’ambiance régnant au moment de la création de l’AAEF en 2001 parmi les enseignants de français en Arménie « pas très optimistes par rapport face au recul du français et des autres langues étrangères au profit de l’anglais ». Le dernier constat est toujours valable au bout de 15 ans aussi, pourtant ce qui a changé est que l’AAEF a su devenir au cours de cette période « un support moral et professionnel » pour tous ces professeurs de français enseignant à tous les niveaux : primaire, secondaire, universitaire.

De concert avec ses partenaires, l’AAEF restera fidèle à sa propre tradition en 2015 aussi : une semaine durant, deux ateliers de formation nationaux portant sur les thèmes « Organiser un cours de FLE  à partir des méthodes modernes à l’école secondaire » et « La production écrite à partir de documents authentiques » seront proposées par le Centre régional francophone pour l’Europe centrale et orientale (CREFECO), partenaire de l’AAEF depuis 2009, et coanimés par des animateurs de l’Association. En plus de ces formations, des ateliers de dissémination des formations régionales du CREFECO seront mis en place dans le souci d’étendre les compétences acquises par les bénéficiaires de ces formations aux autres professeurs de français à travers le pays.

 

 

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost