La délégation du département des Hauts-de-Seine est en Arménie

Depuis 2008, le département des Hauts-de-Seine soutient un programme de développement agropastoral dans la région du Tavouch, en Arménie. Or, une délégation du Département menée par Patrick Devedjian, Député et Président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, est actuellement en Arménie, pour suivre l’évolution du programme de développement agropastoral et renouveler la convention de coopération décentralisée avec Tavouch pour la période 2016-2020.

Le 24 mai, la délégation a participé, en présence de l’ambassadeur de France en Arménie Jean-François Charpentier et son homologue arménien en France Viguen Tchitetchian, du vice-ministre arménien de l’Administration territoriale et du Développement Vatché Tertérian, du marzpet (préfet) de Tavouch Hovik Abovian et d’autres, à l’inauguration de l’extension de la fromagerie de la ferme de Lussadzor et visité deux micro-fermes dans le cadre du soutien du Département à l’amélioration de la filière laitière. Au programme du 25 mai figurent, notamment la signature, à Idjevan, de la convention de coopération décentralisée avec le département des Hauts-de-Seine, les visites du canal d’irrigation réhabilité et de la micro-ferme financé par les fonds du Département français qui permettront également d’échanger sur place avec les agriculteurs et les coopérateurs bénéficiant de ces programmes.

Le programme de développement dans la région de Tavouch s’inscrit dans la politique de Coopération internationale des Hauts-de-Seine visant à « réduire durablement l’insécurité alimentaire et l’extrême pauvreté des populations vulnérables et à sensibiliser les Altoséquanais aux enjeux de la Solidarité Internationale ». À part l’Arménie, le Département intervient également au Cambodge, à Haïti, au Mali et au Bénin. En Arménie, le programme est mis en œuvre par le Fonds Arménien de France et a bénéficié à ce jour de plus de 4,2 millions d’euros d’investissements de la part du Conseil départemental, dont seulement 500 mille euros en 2016. « Dans la continuité de la précédente convention, l’intervention départementale se concentrera sur la valorisation du potentiel laitier de la région. L’objectif du Département est de permettre aux agriculteurs de valoriser leur production au-delà de l’autoconsommation et de la vente locale. », informe le communiqué de presse du Département.

« Appuyer la production agricole, renouveler le cheptel bovin de la région du Tavouch et renforcer les compétences locales par la création d’un centre de formation » : tels sont les trois objectifs principaux du programme de coopération décentralisée entre les Hauts-de-Seine et Tavouch qui touche environ 25 mille habitants dans 20 villages situés au nord d’Idjevan. Objectifs qui s’alignent également avec la politique du gouvernement arménien ayant reconnu l’agriculture « comme une priorité pour le développement de l’économie du pays et l’aménagement des territoires ruraux ». Parmi les précédentes réalisations dans le cadre du programme:

  • Réhabilitation d’une infrastructure d’irrigation (canal Idjevan / Ditavan, station de pompage de Lussahovit, canal Aygehovit / Vazachen, barrage et station de pompage d’Aygehovit) longue d’environ 25 km, afin de pouvoir d’augmenter les surfaces cultivées et les rendements des productions agricoles.
  • Création d’une ferme de référence à Lussadzor accueillant des bovins de race Simmental et Jersiaise, importés d’Europe. Construction d’une fromagerie moderne sur le site de la ferme de Lussadzor dont les produits sont actuellement mis en vente à la ferme mais aussi dans des supermarchés à Erevan et Idjevan.
  • Création de sept micro-fermes villageoises, regroupant des bovins issus de la ferme principale et gérées par des coopératives, ce qui contribue à diffuser les résultats positifs du programme.
  • Création d’un centre de formation à la ferme de Lussadzor pour renforcer les compétences techniques et de gestion des agriculteurs et des éleveurs de la région, en leur permettant de « mieux gérer les coopératives, d’améliorer la qualité et le rendement des productions, et de leur faciliter l’accès au marché formel »

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost