Erevan a accueilli la réunion de la Commission du Fonds d'appui à la presse francophone du Sud

Les 21 et 22 juillet, la capitale arménienne accueillait la 26e Commission du Fonds d'appui à la presse francophone du Sud. Initié en 1998, le Fonds œuvre pour la promotion de la presse francophone dans le monde et le développement d'une presse pluraliste et de qualité. Il a déjà soutenu près de 150 journaux francophones pour un montant cumulé de plus de 3 millions d’Euros. Une fois par an, ses Commissions se tiennent dans l'un des pays du Sud membre de l'OIF. Après le Gabon en 2013, cette année, le choix du lieu de réunion est tombé sur l'Arménie, histoire de témoigner de l'importance que l'OIF attache à l'adhésion de l'Arménie, il y a moins de deux ans, à la grande famille francophone.  

Le programme de deux jours des sept experts internationaux de la Commission présidée par le responsable de programme Médias à l'OIF M Tidiane Dioh et comptant des représentants de pays francophones différents (Sénégal, Bénin, Suisse, France, Moldavie, Vietnam… ) était chargé de réunions de travail, de rencontres avec des professionnels arméniens du domaine des médias et des acteurs locaux de la Francophonie, de visites dont celles de la première chaîne publique de la télévision arménienne et des locaux du Courrier d'Erevan, au sein de l'Alliance française d'Arménie.

Les sujets au cœur des discussions et des rencontres variaient en allant des spécificités des médias francophones et de ses enjeux actuels jusqu'à des questions ne touchant pas directement le domaine mais également importants aux yeux des membres du jury. Axé historiquement sur l'Afrique subsaharienne, l'enjeu du Fonds est aujourd'hui d'« incorporer toute la diverstié de la Francophonie » et plus particulièrement d'aider la presse francophone arabe qui se trouve « en mauvaise santé », a noté M Dioh au lancement sollennel des travaux de la Commission à l'Université française en Arménie, en informant que la rencontre prévue en automne à Beyrouth marquera le début de cette nouvelle orientation emprunitée par le Fonds.

Les experts de la Commission n'étaient pas seuls à s'être rendus en Arménie : la délégation était présidée par M Christophe Guilhou, directeur de la paix, de la démocratie et des droits de l'Homme à l'OIF en mission en Arménie afin de jeter les bases de partenariats entre l'OIF et les institutions arméniennes. Dans cet esprit, M Guilhou a eu des rencontres avec l'ombudsman arménien M Karen Andreasyan et des représentants du gouvernement arménien avec qui des perspectives de coopération ont été discutées, ainsi qu’avec l’Ambassadeur de France en Arménie M. Henri Reynaud.  

N.B. Le Courrier d'Erevan reviendra sur le sujet dans sa publication de demain avec une interview exclusive avec M Guilhou.

 

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost