Intervention de S.E. Monsieur Edward NALBANDIAN à la XVe Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage

Monsieur le Président de la Conférence,

Mesdames et messieurs les chefs d’État et de gouvernement, 

Monsieur le Secrétaire général de la Francophonie, Mesdames et messieurs les chefs de délégation, Mesdames et messieurs,

Je tiens à remercier nos hôtes sénégalais, et en particulier, le Président de la République du Sénégal, Monsieur Macky SALL, pour leur hospitalité et la chaleur de leur accueil.

Notre présence dans votre pays, le Sénégal qui a tant apporté à la Francophonie, nous donne l’occasion de nous incliner devant la mémoire de M. Léopold Sédar SENGHOR, l’un des pères fondateurs de la Francophonie.

Au moment où notre Secrétaire général, le Président Abdou DIOUF s’apprête à quitter sa fonction, je veux lui rendre un hommage appuyé pour avoir assuré, avec tant de sagesse, de talent et de clairvoyance, le destin de l’Organisation Internationale de la Francophonie durant l’exercice de ses mandats; 
Je tiens à lui témoigner toute notre affection et notre reconnaissance pour son immense contribution au rayonnement de la Francophonie dans le monde, qui est devenue aujourd’hui une Organsinons influente et respectée sur la scène internationale.

Monsieur le Président,

Notre Conférence a voulu placer les femmes et les jeunes au cœur des thématiques de la paix et du développement que la Francophonie a, depuis longtemps, élevé au rang de ses priorités.

Leur implication citoyenne et leur dynamisme seront certainement nécessaires pour faire face aux défis considérables auxquels le monde est aujourd’hui confronté.
Ce XVème Sommet de la Francophonie se réunit, en effet, dans un contexte international marqué par des crises et des menaces qui suscitent bien des inquiétudes. 

La persistance des crises et des conflits, avec leurs cortèges de violations des droits de l’homme, continue à miner la stabilité de certaines régions de l’espace francophone.

Nous mesurons plus que jamais l’importance du rôle joué par la Francophonie en faveur de la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’homme. Son engagement dans la diffusion de nos valeurs fondamentales et dans la prévention et le règlement des conflits constituent des acquis majeurs; grâce à ses missions de médiation et d’expertise, elle apporte, en coopération avec ses partenaires régionaux et internationaux, un appui essentiel au processus de transition et de sortie de crise dans ces pays.

Aucun effort ne doit être épargné pour y rétablir la sécurité et favoriser des solutions durables à ces conflits.

Dans ce contexte, et pour répondre à la démarche du Secrétaire général de la Francophonie en faveur d’un engagement solidaire des Etats membres de notre Organisation, je voudrais vous informer que l’Arménie envisage la possibilité de sa participation aux missions de maintien de la paix de l’ONU menées sur le continent africain au sein des forces françaises.

Mesdames et messieurs,

S’agissant du conflit du Haut-Karabagh, je veux partager avec vous notre vive préoccupation concernant la situation dans la région, détériorée à cause des provocations et les graves violations du cessez-le-feu par l’Azerbaidjan.

Durant ces derniers mois, les trois pays coprésidents du Groupe de Minsk – le Président de la Fédération de Russie à Sotchi, le Secrétaire d’État des États-Unis à Newport, le Président de la République Française à Paris, ont organisé des sommets, avec la participation des Chefs d’État arménien et azerbaïdjanais, afin de réduire les tensions et de prévenir l’aggravation éventuelle de la situation.

Malheureusement, les dirigeants d’Azerbaïdjan ont tourné le dos aux engagements pris, lors des rencontres à haut-niveau, de résoudre ce conflit par des voies exclusivement pacifiques, et ont opté pour des provocations dans le but d’exacerber la situation.

La destruction d’un hélicoptère de l’Armée de défense du Haut-Karabakh qui effectuait un vol d’entrainement, par les forces armées de l’Azerbaïdjan, a couté la vie à trois jeunes soldats.

Bafouant les règles les plus élémentaires du droit international humanitaire, l’Azerbaïdjan a maintenu le lieu où l’hélicoptère avait été abattu sous un feu intensif pendant presque 10 jours, empêchant ainsi les groupes de sauvetage, les représentants des organisations internationales – l’OSCE, la Croix-Rouge – d’évacuer les corps des pilotes tués, au mépris de l’appel lancé par les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE.

Dans ces circonstances, les forces de défense du Haut-Karabakh se sont vu contraintes de déployer une opération spéciale en vue de récupérer les dépouilles de ces soldats et de leurs donner une digne sépulture.

En dépit des actes belliqueux de l’Azerbaïdjan pour faire échouer le processus de négociation, l’Arménie, en coopération avec la communauté internationale, poursuivra inlassablement ses efforts afin de parvenir au règlement exclusivement pacifique du conflit du Haut-Karabakh.

Tel est l’engagement que j’entends ici renouveler.

La situation présente exige de réitérer plein soutien de notre organisation aux efforts des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE en vue de règlement pacifique de ce conflit, et l’appel à s’abstenir de toute tentative de recours à la menace ou à l’emploi de la force et d’appuyer pleinement les négociations sur la base des principes proposés par les co-présidents du Groupe de Minsk, comme un ensemble indivisible, en particulier ceux qui se rapportent au non recours à la force ou à la menace de la force, à l’intégrité territoriale et à l’égalité de droits et à l’autodétermination des peuples comme fondement d’une solution équilibrée et durable de ce conflit.

Monsieur le Président,

Nous sommes également tous conscients de la nécessité de nous mobiliser contre le fléau du terrorisme qui menace la paix et la sécurité dans les différentes régions du monde et foule aux pieds nos valeurs humanistes.

Ou qu’il sévisse, le terrorisme montre partout le même visage de la barbarie; la destruction récente de l’église arménienne des saints martyrs à Deir ez zor en Syrie qui abritait le mémorial dédié aux victimes du génocide arménien de 1915, vient s’ajouter aux nombreux actes ignobles perpétrés par les groupes terroristes; elle représente une offense à la mémoire collective du peuple arménien qui s’apprête à commémorer en 2015 avec la communauté international le 100ème anniversaire de ce crime contre l’humanite, perpétré dans l’Empire Ottoman, et toujours pas reconnu par la Turquie.

Monsieur le Président,

Il est un autre fléau contre lequel la communauté internationale se mobilise – la lutte contre ebola appelle une solidarité agissante.

Monsieur le Président,

La cause du développement constitue un autre défi qui nous interpelle; la Francophonie doit continuer à agir dans ce domaine en s’appuyant sur la volonté qui anime les Etats membres de la famille francophone d’œuvrer en faveur du développement durable, de la préservation de la biodiversité et de la maitrise des effets du changement climatique.

La Conférence sur les changements climatiques qui se tiendra en 2015 à Paris peut être l’occasion d’enregistrer des avancées dans ce domaine ; face aux menaces qui pèsent sur notre environnement et mettent en danger notre planète, la responsabilité nous incombe de contribuer à son succès.

Monsieur le Président,

Deux ans après notre accession au statut de membre de plein droit de l’Organisation Internationale de la Francophonie, je souhaite réaffirmer l’attachement indéfectible de l’Arménie à la Francophonie, ce vaste espace de coopération, de dialogue et d’échanges dans lequel s’épanouissent nos diversités qui font la richesse du projet francophone.

L’Arménie est pleinement engagée dans l’édification de cet espace de solidarité et de tolérance qui accorde toute son importance à l’éducation et au dialogue entre les cultures.

Cet engagement se traduit par notre implication forte dans les activités de l’Organisation; la tenue en Arménie, au mois de juillet dernier, de la réunion de la Commission du Fonds d’appui à la presse francophone du Sud ou les initiatives prises dans le domaine de l’égalité, en sont de parfaites illustrations.

Il se traduit également par une participation active de nos diplomates à l’action des Groupes d’Ambassadeurs francophones. Je me réjouis, à cet égard, que notre Représentant à l’OIF assume la présidence du Groupe des Ambassadeurs Francophones de France.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Pacte linguistique que nous avons signé avec l’OIF, nous démontrons toute la place que nous accordons à l’enseignement du français ; le succès, toujours grandissant, rencontré, chaque année, par la Saison de la Francophonie en Arménie, cette année plus de 400 manifestations organizés, atteste de l’ancrage de la culture francophone dans notre pays. 

Cet engagement francophone est également partagé par l’ensemble des acteurs institutionnels arméniens, comme en témoignent l’importance des liens tissés entre les universités arméniennes et l’Agence Universitaire de la Francophonie, l’ampleur de la coopération décentralisée francophone ou bien encore la contribution du parlement arménien aux travaux de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie; à cet égard, l’organisation de la prochaine conférence des Présidents de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie Région Europe à Erevan ne doit certainement rien au hasard. 

Monsieur le Président,

Pour marquer la force de cet engagement et notre volonté de faire rayonner la Francophonie dans toute notre région, nous avons proposé d’accueillir en Arménie la 31ème session de la Conférence Ministérielle de la Francophonie en 2015. La Conférence Ministérielle de la Francophonie a donné une suite favorable à cette proposition. 

Je veux exprimer nos remerciements aux Etats et gouvernements membres de notre Organisation pour la confiance qui nous est accordée et vous dire que nous serons très heureux d’accueillir cette session ministérielle à Erevan. 

Je voudrais vous assurer que nous mettrons tout en œuvre pour que cette Conférence ministérielle se déroule dans les meilleures conditions et soit couronnée de succès.

Je vous remercie.

 

Source: mfa.am

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost