Le projet « Jeunes Citoyens d’Arménie » en marche

L’action en faveur des jeunes en Arménie constitue l’un des axes de l’activité de la Fondation humanitaire suisse KASA. Depuis des années, les clubs thématiques - langues, arts, psychologie, actualité, etc., - organisés à Erevan et à Gumri dans le cadre de son projet « Jeunes Citoyens d’Arménie » offrent aux jeunes un espace d’échanges et de réflexions sur des questions qui les préoccupent en tant qu’êtres humains et citoyens, de leurs pays et du monde, tout en leur permettant de se développer sur le plan individuel et social.

En 2016, ce sont au total 13 mille personnes qui ont participé aux clubs et aux initiatives jeunesse de la Fondation. Bilan quantitatif impressionnant qui cache derrière un bagage d’expérience encore plus digne d’être mis en valeur et partagé avec d’autres acteurs du domaine. Ce que KASA vient de faire, à travers la publication du manuel « Les jeunes pour la société ».

La présentation du manuel a eu lieu les 10 et 11 mai, respectivement à Gumri et à Erevan. Parallèlement, quatre jeux éducatifs ont été présentés, conçus/traduits par KASA dans le but d’aider à se familiariser avec les notions de participation citoyenne et de citoyenneté active. Publié avec le soutien d’UNICEF-Arménie, « Les jeunes pour la société » expose, en arménien, dans un langage accessible et en se basant sur un exemple local réussi, « trois conditions rarement réunies jusque-là » dans une publication locale en la matière, l’expérience de plus de 5 ans de KASA en matière d’action jeunesse et d’éducation civique en Arménie. L’idée du manuel est né d’un besoin réel : « Beaucoup de jeunes s’adressent à nous en demandant de les aider à acquérir les compétences nécessaires pour créer et animer des clubs de jeunes dans leurs villes et villages aussi, alors que nos propres ressources limitées ne nous permettent pas d’être partout présents », note Anahit Minassian, directrice de la Fondation et co-auteur du manuel.

Le manuel se présente ainsi comme la contribution de KASA au développement des initiatives jeunesse sur l’ensemble du territoire arménien et se destine de ce fait à tous les présents ou futurs travailleurs jeunesse, locaux ou étrangers (l’ouvrage ayant été édité à la fois en anglais aussi), ainsi qu’à toute personne intéressée par le domaine, y compris les jeunes eux-mêmes. Car, au-delà d’une certaine méthodologie et d’un ensemble d’outils de travail avec les jeunes, les auteurs du manuel, travailleurs jeunesse et experts engagés dans le projet, ainsi que les responsables du projet « Jeunes Citoyens d’Arménie » au sein de KASA, ont eu à cœur d’exposer également leurs « réflexions autour de la motivation de la jeunesse actuelle en matière de développement personnel et social et des principes de communication fondamentaux avec les jeunes ».

« À un moment aussi important où la conjoncture géopolitique difficile dans la région suscite chez les jeunes, comme première réaction, l’envie de quitter le pays pour ne pas y faire face, nous avons voulu démontrer pourquoi il est important de se sentir chez soi dans le monde, et comment faire pour y arriver », remarque la directrice de la Fondation, pour qui l’une des voies réside dans la prise de conscience de sa capacité d’être porteur, voire initiateur, du changement. Et c’est ce que le projet « Jeunes Citoyens d’Arménie » aide à découvrir ou à développer chez les jeunes qui y prennent part !

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost