Haut-Karabagh: des mercenaires terroristes en première ligne des forces azéries

Davit Babayan, porte-parole du Président de la république du Haut-Karabagh, a présenté des détails concernant les combats, en cours sur la ligne de front entre forces armées karabaghiote et azérie. Selon le porte-parole, les pertes humaines et d’équipements militaires de l’adversaire continuent. 

« L’Azerbaïdjan a amené en première ligne des mercenaires recherchés par différents pays. Bien que nous ne disposions pas encore de faits, des arguments solides sont là pour que nous puissions affirmer la présence, au sein des forces armées azéries, de mercenaires et de terroristes recherchés par l’ensemble du monde civilisé. L’Azerbaïdjan a toujours entretenu des rapports chaleureux avec les combattants des « Loups gris » et de l’État islamique (EI). On sait qu’un nombre important d’Azéris combattaient en Syrie dans les rangs de l’EI. Maintenant, ils sont revenus en Azerbaïdjan et ont été engagés dans les unités situées dans la zone frontalière. Lorsque le groupe d’Azéris s’est introduit dans le village de Talish suite à une manoeuvre de diversion, ils y ont pénetré dans une maison et tué atrocement trois personnes agées, et la manière dont ils ont commis ce crime est très typique du style des combattants de l’EI. Ils ne tuent que les vieux et les enfants incapables de résister.

Évidemment, le groupe ayant commis ces meurtres atroces a été liquidé, et le même sort attend tous leurs semblables. Toutes les conventions internationales sont transgressées ; il n’existe pas de lois ni de normes morales pour les terroristes. Ces combattants pillent les villes et villages azéris, des cas de viols et de meurtres sont rapportés. C’est-à-dire qu’il s’agit de terroristes sans foi ni loi ; ce n’est que l’argent et les plaisirs qui comptent pour eux. Une fois la situation réglée, il est nécessaire de révéler tout cela et d’en débattre au sein des instances appropriées », a noté Davit Babayan lors de son entretien avec « Radiolur ». 

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost