Programme suisse pour la Saison de la Francophonie

La rencontre, le 19 mars, des membres de la section arménienne de l’Union de la presse francophone (UPF) avec l’ambassadeur de Suisse en Arménie M Lukas Gasser est devenue aussi l’occasion de présenter le programme concocté par l’Ambassade suisse pour l’édition 2016 de la Saison de la Francophonie en Arménie. Un programme qui, d’habitude, n’est pas volumineux mais dont tous les événements sont « choisis sur le volet et très distingués », a remarqué la présidente de l’UPF-Arménie Zara Nazarian.

« En Arménie, c’est particulièrement agréable de préparer un programme de la Francophonie : la Suisse a beaucoup à offrir, et n’importe quel volet qu’on présente ici, on a toujours de l’attention très compétente, avec aussi beaucoup de sympathie envers ce que nous faisons. C’est très gratifiant », a noté l’ambassadeur Gasser en introduction. La participation active de la population locale dans les événements est un autre point réjouissant pour lui. M Gasser n’a pas été sans remarquer aussi l’intéret politique, au-delà du culturel, de l’Arménie officielle de participer à la Francophonie, comme « un point d’accrochage avec l’Europe occidentale, mais aussi avec l’Afrique, de plus en plus importante dans les enceintes multilatérales », dont l’organisation de la Conférence ministérielle de la Francophonie en octobre dernier a été la preuve.

Cette année, le programme suisse de la Saison de la Francophonie en Arménie est majoritairement conçu autour des arts visuels. Le coup d’envoi en a été donné le 24 mars, par la projection du documentaire « Le paysage intérieur » à la bibliothèque Mirzoyan, une deuxième projection en étant prévue également à Tumo, le 31 mars. Il s’agit d’un film de commentaire sur la réalisation de Rollex Learning Center  (École polytechnique fédérale de Lausanne), un des plus beaux bâtiments futuristes en Suisse, « un chef-d’œuvre non seulement d’architecture mais aussi d’ingénierie », selon l’ambassadeur, qui a été conçu par des architectes japonais.

La conférence élaborée par le professeur Armen Minassian, architecte arméno-iranien, sur le thème de la coopération d’architectes arméniens, surtout en Iran mais aussi en Union soviétique, avec leurs confrères suisses – dont notamment le célèbre architecte Le Corbusier – continuera le sujet des arts visuels, le 22 avril, à l’Université nationale d’Architecture et de Construction d’Arménie. Initiative qui ne s’arrêterait pas à la Francophonie, l’idée étant de l’exporter par la suite en Suisse, en France, en Russie, etc. « C’est aussi cela, la beauté de cette coopération que je vois en Arménie : on ne s’arrete pas au programme de la Francophonie ; cela nous stimule toujours, nous et nos partenaires, à penser outre, de manière à ne pas proposer un événement ponctuel mais qui dure dans le temps », a souligné l’ambassadeur.

Le volet « arts visuels » sera conclu par l’organisation, en présence de l’artiste, d’une exposition documentaire des oeuvres de Felice Varini, artiste contemporain connu notamment pour ses installations de dimensions spectaculaires qui créent, à travers la peinture, un nouveau point de vue sur les espaces et les formes architecturales. Le vernissage en aura lieu le 3 mai, à la galerie Hay Art. S’ensuivra une conférence animée par M Varini le lendemain, à la bibliothèque Mirzoyan.

Deux autres événements viendront compléter le programme suisse de dimensions littéraire et scientifique. Ainsi, l’Arménie accueillera en avril, sur l’invitation de la fondation humanitaire suisse KASA, l’écrivain et journaliste Raphaël Aubert pour une série de conférences et d’ateliers d’écriture, à Erevan et à Gumri. Plus tard, deux experts helvétiques se rendront à  Erevan afin de présenter, durant la table ronde sur les villes intelligentes initiée en partenariat avec Impact Hub, « des solutions entreprises par les villes suisses pour mettre ensemble l’infrastructure avec la fonctionnalité des services, dans le but d’améliorer la qualité de ceux-ci » (à titre d’exemple, les transports publics circulent sans chauffeur dans certaines villes helvétiques). La présence d’acteurs locaux à la discussion prévue pour le 15 avril, dans les locaux de l’UGAB, permettra de penser aussi des possibilités d’adaptation du concept à Erevan.

*Le programme intégral de la Francophonie proposé par l’ambassade de Suisse en Arménie est consultable à l’adresse suivante (page 6) : http://kasa.am/wp-content/uploads/2016/01/ComTu-veux-La-gazette-de-KASA_12.pdf . Vous pouvez également en suivre l’avancement sur la page Facebook consacrée au programme : https://www.facebook.com/francophonie.ambassadesuisse/

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost