Baguette & Co : nouvel îlot français à Erevan

La baguette et le croissant français se font de plus en plus fréquents dans les supermarchés et boulangeries d’Erevan. Pourtant, depuis le 22 avril dernier, les fins gourmets à la recherche des pains et des pâtisseries « à la française » ont une nouvelle adresse. Il s’agit du café-boulangerie « Baguette & Co », situé en plein cœur de la capitale arménienne, au carrefour Abovian-Toumanian.

Emplacement avantageux, qualité française de l’offre assurée par un chef pâtissier-boulanger français et des équipements importés de France, produits confectionnés dans la vraie tradition, avec des ingrédients naturels sans levure ni additifs chimiques, jeune personnel dynamique… Tous les atouts sont réunis pour le succès de l’entreprise initiée par ArmenTchakmichian et son associé, ArtyomTchakmichian.

Parfumeurs à l’origine ayant travaillé longtemps pour L’Oréal en France - où Armen, originaire de Gumri, s’était installé à l’âge de 16 ans – ou dans la région de l’Europe orientale, du Caucase et de l’Asie, « l’idée de créer une boulangerie est venue tout à fait par hasard », avoue Armen Tchakmichian qui, à force de fréquenter une boulangerie française à Tbilissi le temps d’y exercer une activité de distribution pour L’Oréal, avait pu apprécier l’intérêt d’une telle entreprise : « c’est bon, c’est beau (important pour quelqu’un avec un long parcours dans le domaine de la beauté !), et cela caractérise la France ». Quant au choix du pays où installer le business, la capitale de l’Arménie natale a finalement emporté sur Kiev où Armen était basé à l’époque. Décision qui en a amené une autre, celle de revenir vivre en Arménie.

Les travaux sur la boulangerie ont été lancés au tout début de 2015, en ne s’appuyant que sur les capitaux privés des deux partenaires, 700 mille euros en tout, somme importante dont une grande partie est allée à l’acquisition d’équipements français. « En fait, il était possible d’acheter des équipements non pas français, mais turcs ou chinois, ce qui nous aurait coûté beaucoup moins cher. Mais la qualité du pain n’est pas la même selon qu’on le fait dans un four « vrai » ou répliqué », explique le copropriétaire de « Baguette & Co » qui attend un retour sur investissement dans entre 3 et 6 ans.

À la fin-avril, le nouveau café-boulangerie était déjà prêt à accueillir ses premiers clients, avec sa jeune équipe de 28 personnes, y compris le personnel engagé dans la production et la vente, ainsi que les techniciens. En plus de l’assortiment de pains et de pâtisseries français renouvelé journellement, on peut s’y régaler également de salades et de sandwiches ou se retrouver autour d’une tasse de café.

Bien qu’il soit encore tôt de faire des déductions sur les préférences des clients, ceux-ci partent le plus souvent très contents et apprécient beaucoup l’offre élaborée par Laurent Chivée, le chef pâtissier-boulanger de « Baguette & Co » qui a l’expérience de la mise en place des boulangeries françaises dans plusieurs pays du monde. De sa part, l’Arménie semble plaire à Laurent aussi, surtout que « les femmes ici sont belles et le climat agréable ».

La concurrence ne fait pas partie des préoccupations majeures des copropriétaires de « Baguette & Co ». « Je pense qu’il y a de la place pour tout le monde », note Armen Tchakmichian, en ajoutant : « Je connais le pays, ce qui rend les choses gérables, bien que les règles du jeu du business soient loin d’être aussi simples en Arménie que, par exemple, en Géorgie voisine ». À ce jour, le problème principal reste les ingrédients dont près de 90 % vient de France, ce qui rend le prix de vente assez élevé et conditionne une clientèle particulière, plus aisée que l’Arménien moyen (il s’agit majoritairement d’étrangers, expatriés, rapatriés ou simplement touristes, entre 20 et 40 ans). Cela dit, « Baguette & Co » attend « tripler » d’ici la fin de l’année en cours, avec l’ouverture, toujours à Erevan, de deux autres cafés-boulangeries.
 
 
 

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost