L’Alliance française et The LOFT s’associent pour la promotion de la francophonie

S’initier au français et à la culture francophone à travers des méthodes non-traditionnelles dans une ambiance informelle : voilà ce que proposent en gros les cours de français pour débutants lancés conjointement par l’Alliance française d’Arménie et The LOFT, centre de loisir et de développement personnel voisinant avec l’Alliance française dans les locaux de l’ex-université Hrachya Acharyan.

Réunissant à chaque fois une quinzaine de personnes – surtout des jeunes souhaitant combiner français et loisirs ou intéressés par des études à l’étranger – le temps d’une heure, ces cours à vocation démonstrative appelés « ouverts » sont dispensés par les enseignants de l’Alliance, selon les méthodes pratiquées à l’Alliance, à savoir, pas d’emploi d’arménien dès le premier cours, « ce qui provoque à priori l’étonnement des participants mais finit toujours par leur plaire », assure Anna Harutyunyan, responsable marketing et du développement à l’Alliance française.

Le partenariat exclusif (au sens strict du mot l’Alliance française se présentant comme le seul partenaire du centre en matière de mise en œuvre de projets francophones, selon le mémorandum signé par les partenaires) entre les deux structures ne se résume pourtant pas aux cours : un projet plus large et à long terme se développant sous forme de Club français est en cours qui permet à l’Alliance française de diversifier son public en utilisant la plate-forme offerte par The LOFT pour informer de la francophonie et de ses propres activités, tandis que The LOFT en profite pour enrichir son offre.

À part la promotion de l’apprentissage du français, la coopération Alliance française-The LOFT prévoit également un volet culturel. L’objectif principal de ce dernier est de promouvoir la culture et les valeurs francophones auprès d’un public plus large, d’où le choix d’inclure l’arménien aussi comme langue de communication des diverses activités culturelles : projections de films, rencontres avec des Français vivant ou de passage en Arménie ou débats comme celui sur l’art urbain (le « street art »), « ce phénomène relativement récent en Arménie dont les différentes manifestations oscillent entre art et vandalisme et dont nous avons choisi de parler en nous appuyant naturellement sur l’expérience française en la matière », informe Anna Harutyunyan.

Sous peu, le volet éducatif aussi sera étoffé de nouveaux cours démonstratifs, cette fois-ci avancés, et de tests gratuits d’évaluation du niveau de français. L’intérêt envers les cours n’est vraiment pas négligeable selon Anna Harutyunyan, au point de devoir former à chaque fois deux groupes séparés à cause du nombre important de personnes inscrites à l’avance. À propos, si l’adhésion au Club français est tout à fait gratuite, une somme symbolique de 700 drams (moins de 1,5 euros) est établie par The LOFT comme coût du cours démonstratif, histoire d’en responsabiliser les participants… et de leur faire sentir l’esprit de The LOFT car pendant le cours, ils pourront profiter gratis du café, du thé et des friandises disponibles au centre !

Pour suivre le projet ou y prendre part, rendez-vous sur le site du centre The LOFT : http://loft.am/ ou de l’Alliance française d’Arménie : http://www.alliancefr.am/ ou bien rejoignez-les sur Facebook où une page a été créée spécialement pour le club : https://www.facebook.com/groups/886936221345503/

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost