Raphe, graffeur passionné

Raphe (de son vrai nom Raphaël Genty) est un graffeur de la (relativement) jeune génération des artistes de rue français que l’Arménie a accueilli dans le cadre de la Saison de la Francophonie 2016. Le court séjour de l’artiste a été marqué d’un projet de deux jours à l’École française d’Erevan et d’une rencontre-performance, le 19 mars dernier, à l’Alliance française d’Arménie.

Artiste amoureux de la rue, Raphe « n’a cessé d’allier, depuis les bancs de l’ESAT (École Supérieure des Arts et Techniques), son travail professionnel à son épanouissement artistique ». Doté d’un parcours riche et diversifié – Raphe a travaillé, entre autres, comme maquettiste chez Hachette et graphiste 2D chez PSA –, il décide, il y a une quinzaine d’années, de se consacrer entièrement au développement du collectif « Haut en couleur » dont il était l’un des cofondateurs.

« J’ai commencé par le graffiti, ensuite, j’ai raffiné mes compétences », note Raphe qui, aujourd’hui, se considère plutôt comme un « artiste issu du graffiti qui fait la promotion des arts de rue » avec l’ensemble de son collectif, à travers des projets professionnels conçus et réalisés pour des entreprises et des particuliers, mais aussi en participant à des initiatives artistiques comme l’exposition « Face au mur » de l’association Hip Hop Citoyens à Paris, ou encore en voyageant.

Pour Raphe, l’art de la rue est synonyme d’une « vraie ouverture d’esprit sur ce qui nous entoure, très codifiée mais aussi très diversifiée ». Et ce qui distingue leur collectif de quatorze personnes dans cet univers artistique particulier, c’est leur façon de travailler ensemble, en apportant chacun son style très différent, mais qui se complètent au point de former finalement un concept artistique cohérent et original.

Quant à Raphe, il « affectionne particulièrement le mélange des techniques et des supports », moyen de s’accorder plus de liberté et de diversité dans ses créations. On en est d’ailleurs devenu témoins lors de sa performance avec la participation du graffeur arménien Robert Nikoghosyan (auteur, entre autres, des portraits graffitis de Mher Mkrtchyan, de Sos Sargsyan et de Paruyr Sevak sur les murs de la capitale), dont on pourra toujours découvrir le résultat à l’Alliance française.

*La venue de Raphe en Arménie a été organisée grâce au partenariat entre l’Alliance Française d’Arménie, l’Ambassade de France à Erevan, Hip Hop Citoyens, la Fondation Alliance Française et la Mairie de Paris. 

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost