Bilan du XIVème Sommet de la Francophonie

A l’issue des leurs travaux, les chefs d’État et de gouvernement francophones réunis au XIVe Sommet de la Francophonie ont adopté la Déclaration de Kinshasa et cinq résolutions (les textes intégraux sont disponibles  dans la rubrique « Textes officiels » du Courrier d’Erevan).

L’Arménie (ex-membre associé) est désormais membre de plein droit de l’OIF.  Le Qatar adhère à l’OIF en tant que membre associé ; l’Uruguay adhère à l’OIF en tant qu’observateur et devient le premier pays d’Amérique latine à entrer dans la famille francophone. 

En marge du Sommet, l’OIF a signé un pacte linguistique avec l’Arménie, ainsi qu’une Convention avec le Vietnam, accords destinés à renforcer l’usage de la langue française dans ces deux pays.

Une Convention de partenariat relative à la formation au et en français dans la diplomatie et la fonction publique arméniennes a également été signée. Ces documents ayant été signés avant qu'elle ne devienne membre de plein droit de l'OIF, l'Arménie devient ainsi le premier Etat membre associé à avoir conclu un pacte linguistique avec la Francophonie.  

Une autre question concernant l’Arménie qui figure dans les documents adoptés par le Sommet : les 57 Chefs d'Etat et de Gouvernement ayant la français en partage ont adopté, à l'unanimité, une résolution sur les situations de crise, de sortie de crise et de consolidation de la paix. Ils ont notamment apporté leur plein soutien aux efforts des co-présidents du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) en vue de règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh. Ils ont appelé toutes les parties un paragraphe citant le Haut-Karabagh et réitérant le soutien de l’OIF au Groupe de Minsk qui dit :

« Affirmons notre plein soutien aux efforts des co-présidents du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en vue du règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh ;

Appelons toutes les parties au conflit à s’abstenir de toute tentative de recours à la menace ou à l’emploi de la force qui risquerait de compromettre l’avenir du processus de paix, les invitons à  poursuivre les négociations sur la base des principes proposés par les co-présidents du Groupe de Minsk, comme un ensemble indivisible, en particulier ceux qui se rapportent au non recours à la force ou à la menace de la force, à l’intégrité territoriale et à l’égalité de droits et à l’autodétermination des peuples comme fondement d’une solution équilibrée et durable de ce conflit ».

Le Sommet a également adopté une Politique intégrée de promotion de la langue française, ainsi qu’une nouvelle Stratégie numérique de la Francophonie.

Enfin, à l’occasion de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), qui a précédé le Sommet, ont été présentés le 3e document de suivi du Vade-mecum relatif à l’usage du français dans les organisations internationales, ainsi que la Synthèse du 1er Forum mondial de la langue française (Québec, juillet 2012).

L’organisation du prochain Sommet de l’OIF a été confiée au Sénégal : ainsi, le XV ème Sommet de la Francophonie aura lieu en 2014 à Dakar.       

                                                                Source : www.francophonie.org

Tous droits réservés © FrancoMédia 2012-2015.

Développement et hébergement iHost